Tetnuldi

 

 

Tetnuldi : chant

TETNULDI est le nom que s'est donné un groupe d'adolescents (de 10 à 17 ans et encadrés par des adultes) originaires de Svanétie (région montagneuse de GÉORGIE) qui chantent et dansent la tradition de leur région avec une qualité de professionnels...


Le groupe TETNULDI vient de Mestia, village de 4 à 500 âmes, situé à 1200m dans une des hautes vallées de la Svanétie dans le Grand Caucase (les sommets autour sont à 4/5000m) au bord d'un torrent, large comme un fleuve ...

Deux routes d'accès — une seule en hiver— pour toute la région, le reste : des pistes de montagne (4x4 ou cheval obligatoire...) L'électricité ne marche pas tous les jours ! et le téléphone rarement...

Pas ou peu de médicaments et pas (ou si peu) d'argent pour s'en payer... La situation économique de la Géorgie est désastreuse : après l'indépendance, une guerre civile a enflammé tout le pays et aujourd'hui, il y a encore un foyer de guerre dans une région voisine de la Svanétie. Mais dans les montagnes, où la vie a toujours été difficile, les gens s'en sortent par une économie de subsistance : une vache, un cochon, un potager et des patates, du bois, un maigre salaire, et une très grande solidarité familiale, ce qui fait que personne n'est laissé de côté... Même si les temps sont durs, la misère ne se lit pas sur les visages ... loin de là !

Les enfants de TETNULDI se produisent en costumes traditionnels et sont vecteurs d'une tradition ancestrale qu'ils expriment avec une authenticité émouvante. Leur formation est très poussée et leur encadrement très professionnel, et de plus, ils sont heureux de présenter le fruit de leur travail et en sont fiers ! Leurs chants sont rudes ou tendres, les danses fougueuses pour les garçons, gracieuses pour les filles et le mélange est étonnant !

L’Artillac les a accueilli, à Noël 99, en leur organisant une tournée dans notre région. C’était une occasion leur "offrir des vacances " (en quelque sorte), leur permettre de vivre un certain confort, une certaine facilité (ils ont souvent 6 mois d'hiver sous la neige), et aussi leur permettre de se rendre compte de notre mode de vie, à nous autres Européens en démocratie depuis déjà longtemps, avec une économie qui fonctionne, mais aussi avec nos difficultés, loin du mythe que souvent se forgent les Géorgiens de l'Europe, à travers les rumeurs, les téléfilms, etc...

C’était aussi l'occasion de rencontrer une autre culture (qui fût assez proche de la nôtre jusqu'au XV s ), et de nouer des contacts pour — qui sait— de futurs voyages et rapprochements éventuels.

Tetnuldi : danse